Articles techniques

Optimisez la flexibilité

De nombreuses applications de traitement d'image doivent prendre en charge des distances de travail variables. Comme les usines, de plus en plus, sont obligées d'assurer la rentabilité non seulement dans la production en masse, mais également dans les petites séries, l'adaptation aux nouveaux produits et, donc, à des distances de travail changeantes doit pouvoir être gérée aisément et rapidement. Les caméras équipées d'objectifs à lentilles liquides font le point en quelques millisecondes sur des objets situés à des distances différentes, et ce pendant des millions de cycles, sans usure et sans pièces mobiles. Avec les caméras modulaires embarquées « Active Focus » (AF) d'IDS et les objectifs à lentilles liquides d'Edmund Optics (EO), les applications de caméra avec des distances d'objet variables peuvent désormais être mises en œuvre plus facilement.

Couper le fil

La communication sans fil est déjà largement répandue auprès du grand public. En revanche, dans le traitement d'images industriel, cette technologie reste encore assez peu usitée. Les réseaux sans fil WLAN ont aussi leurs pièges en termes de comportement dans le temps et de stabilité de transmission. Le « réseau sans fil » est-il donc totalement inapproprié au traitement d'images industriel ? IDS présente, au moyen d’une étude conceptuelle s’appuyant sur des appareils NXT IDS basés sur une application de vision, les avantages de la communication sans fil et les possibilités d’utilisation qu’elle recèle.

Avec la technologie des caméras (3D), en route pour une production zéro défaut ?

Grâce à l’analyse assistée par logiciel des images de caméra, les erreurs et les anomalies des processus de production peuvent être détectées précocement. Cette détection anticipée des erreurs contribue grandement à l’assurance qualité. Résultat : de plus en plus de lignes de production sont équipées de la technologie actuelle des caméras pour tendre vers une production zéro défaut.

Amélioration de la vision 3D

La perception de l'environnement avec des données de caméra 3D permet aujourd'hui la mise en œuvre de nombreuses applications innovantes qui, jusqu'à ce jour, ne pouvaient être réalisées que par des personnes. La robotique permet une détection des objets digne de l'homme et une réponse automatique à différentes situations. Outre les dimensions spatiales et la position dans l'atelier, il est également possible de tirer des conclusions précises sur les divergences ou les imperfections en comparant les données avec des objets de référence.

Les capteurs à obturateur roulant (Rolling Shutter)

Un capteur d’images se définit selon de nombreuses caractéristiques. Depuis l’introduction des capteurs CMOS, le système d’obturateur est certainement l’une des plus connues. Ses avantages et inconvénients ont été rapportés dans d’innombrables articles. Alors pourquoi un nouvel article sur ce sujet ? Certaines facettes n’ont été que très peu mises en lumière jusqu’à ce jour, cependant elles n’ont jamais été aussi actuelles qu’aujourd’hui.

Automatisation adaptative

Jusqu’à présent, les robots étaient des exécutants « aveugles » qui suivaient des trajectoires définies et fixes. Les données 3D permettent aux robots de s’adapter à chaque situation et de réagir à leur environnement. Une promesse qui devient réalité. Le robot devient un travailleur agissant de façon autonome.

USB Power Delivery alimente la périphérie de caméra

Grâce à l’utilisation d’USB Power Delivery dans les caméras USB, l’utilisateur économise à l’avenir bloc d’alimentation, encombrement et coûts pour les périphériques.

USB 3.1 – Étape par étape

La nouvelle phase d'expansion des séries USB 3 uEye LE series est la mise sur le marché de la première caméra industrielle USB 3.1 Gen 1 équipée d'un connecteur moderne USB Type-C et - ce qui reste à venir -, dotée d'un taux transfert de 10 Go/s. Cette étape est-elle sensée ?

Le mode balayage linéaire constitue une alternative avantageuse à la caméra linéaire en termes de coût

Le mode balayage linéaire est indispensable pour beaucoup d'applications en vision industrielle et imagerie professionnelle, telles que l'analyse de surfaces courbes ou bien le contrôle en continu. Si des objets ne peuvent être capturés dans leur intégralité en une seule exposition, en raison de leur taille ou de leur forme, ils doivent être « scannés ». La caméra capte l'information ligne par ligne pour construire une image de l'objet dans sa mémoire exempte de toute déformation de perspective ou de luminosité non homogène. Quand le mode balayage linéaire est utilisé, le mouvement est fondamental – que la substance à contrôler soit bougée sur un tapis roulant, par exemple, ou que la caméra elle-même bouge, dans ces cas il faudra utiliser une horloge.